TERRITOIRES ROMANESQUES 2023

PMLE


Le remerciement du très regretté Russell Banks lors de la remise du Prix du Meilleur Livre Etranger pour l’ensemble de son oeuvre, le 1er décembre 2022
(Merci aux Editions Actes Sud et à Estelle Lemaître)

Remarques pour la réception du prix du Meilleur Livre Étranger 2022

Je suis profondément ému par la décision du jury de rendre hommage à l’ensemble de mon œuvre en me décernant le Prix du Meilleur Livre Étranger 2022. Si je ne devais pas faire face à de graves problèmes de santé, je serais venu recevoir cet honneur en personne. Mais ce ne sont pas les écrivains eux-mêmes qui méritent la reconnaissance apportée par les prix et les récompenses, ou qui en ont besoin ; ce sont leurs livres que nous honorons. Je suis donc particulièrement heureux de voir que le jury a choisi d’accorder cette haute distinction aux nombreux romans, nouvelles, essais et autres textes hors fiction que j’ai fait paraître en France au cours des trente-cinq dernières années.

Rien de tout cela ne serait possible et mon œuvre n’existerait pas en France sans l’engagement – soutenu, créatif et intelligent – d’Actes Sud, mon éditeur. Depuis le début auprès du regretté Hubert Nyssen, fondateur de la maison d’éditions, et de sa partenaire Christine Leboeuf jusqu’à Françoise Nyssen et l’équipe éditoriale actuelle, j’ai toujours eu le sentiment qu’Actes Sud était ma famille littéraire en France et qu’elle était tout aussi attachée que moi au succès de la publication de mon travail.

Tout au long de ces années, Pierre Furlan a été mon principal traducteur. Pour le meilleur et pour le pire, une traduction est un nouveau texte, pas une variante ou une version de l’original. Une traduction, autant que l’original, est un texte qui n’a jamais existé auparavant. Encore et encore, Pierre Furlan a converti mes livres, écrits en anglais d’Amérique, en romans, contes et essais français extraordinaires. C’est son travail autant que le mien qu’on honore ici ce soir.

Je voudrais également saisir cette occasion pour rendre hommage aux travaux des lauréats récompensés avec moi, Juan Gabriel Vasquez et Maria Stepanova ainsi qu’à leurs traducteurs français et leurs éditeurs. En cette époque de nationalisme croissant dans un monde qui semble se fragmenter en petites colonies de ceux qui seront sauvés, nous avons plus que jamais besoin du travail des écrivains et des artistes pour nous ramener à un peu plus de raison et nous rappeler l’humanité que nous partageons.

Russell Banks

(traduit par Pierre Furlan)

___________________________________________

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est PMLE-Livres-laureats-768x1024.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est PMLE-2022-Le-jury-autour-de-Maria-Stepanova-1024x768.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est PMLE-2022-Le-jury-autour-de-Juan-Gabriel-Vasquez-1024x697.jpg.



REMISE DU PRIX DU MEILLEUR LIVRE ETRANGER 2022

Jeudi 1er décembre le jury* du Prix du Meilleur Livre Etranger honorait les lauréats 2022 lors d’une réception au Sofitel Le Faubourg

Prix en hommage à l’oeuvre de Russel Banks (dernière publication « Oh Canada« , traduit de l’américain par Pierre Furlan, Actes Sud)

Présenté par Nathalie Crom, critique littéraire, avec la participation de Pierre Furlan, traducteur

Suivi du remerciement de l’auteur lu par Stéphanie Janicot, écrivaine

Prix Roman : Juan Gabriel Vasquez « Une rétrospective », traduit de l’espagnol par Isabelle Cugnon (Le Seuil)

Présenté par Laure de Vaugrigneuse, éditrice, avec la participation d’Isabelle Cugnon, traductrice

Suivi du remerciement en forme de libre propos de l’auteur

Prix essai : Maria Stepanova « En mémoire de la mémoire », traduit du russe par Anne Coldefy-Faucard (Stock)

Présenté par Manuel Carcassonne, éditeur, suivi du remerciement de l’auteure traduit par Raphaëlle Libaert

* Anne Freyer et Manuel Carcassonne (secrétaires), Daniel Arsand, Gérard de Cortanze, Nathalie Crom, Catherine Enjolet, Christine Jordis, Jean-Claude Lebrun, Alexis Libaert, Joëlle Losfeld, Anne-Marie Metaillié, Joël Schmidt